Boulangerie, Histoire, Littérature / Arts, Publicités, Technique

POILÂNE, Lionel  –  POILÂNE, Apollonia : « Le pain par Poilâne. »       

68541

 

POILÂNE, Lionel  –  POILÂNE, Apollonia : « Le pain par Poilâne. »

Paris, éd. Le Cherche Midi, septembre 2005, EDITION ORIGINALE, fort pt. in-4, cartonnage souple, couv. photos coul. éd., 392 pp., papier crème, nb. photos en coul. et en noir, reproductions de documents anciens en coul.et en noir, sommaire, bibliographie.

“J’aime le pain. J’ai appris avec mon père à le regarder, le soupeser, le sentir, le goûter. Puis à étudier le levain, comprendre la fermentation, façonner la pâte, cuire le pain… La troisième génération de la maison Poilâne était à bonne école. Mais je me suis surtout imprégnée de son inlassable curiosité pour l’univers du pain, qui avec lui se révélait immense et foisonnant. C’est un livre de passion. Comme tout ce qu’il entreprenait, et qu’il réussissait avec cette volonté incroyable qui lui a permis de créer à Bièvres, près de Paris, une manufacture remarquable et, à Londres, le premier fournil à feu de bois depuis le grand incendie de 1666. J’ai voulu achever le travail que mon père avait commencé, plus d’un an avant sa mort, sur la symbolique du pain dans les divers domaines de la connaissance. Avec l’aide de deux amis journalistes, Laurence Bonnet et Gilles Lambert, j’ai classé, organisé, parfois commenté les textes qu’il avait rédigés, les notes qu’il avait jetées sur le papier, les documents qu’il avait mis de côté. J’y ai joint ses conseils pour choisir, servir, conserver le pain ; les recettes autour du pain, qu’en gourmet il avait créées ou sorties de l’oubli ; ses indications sur les pains qu’il incitait à faire soi-même. Il y a aussi des commentaires sur l’actualité des pains régionaux qu’il avait retrouvés, et sur les pains dans le monde qu’il avait découverts au cours de ses voyages, depuis son incursion en Chine dans les années soixante-dix. Il allait vite et ses recherches récentes portaient sur le rôle du pain dans nos civilisations à travers l’ethnologie, la linguistique, l’histoire, la politique, l’art. La diététique et la gastronomie, qui pour lui étaient très proches, sinon liées, avaient aussi leur place… Ainsi je continue, avec ce livre, à être à ses côtés en poursuivant le chemin qu’il a tracé. Apollonia Poilâne”. Une Référence !      Très bon état          45€