17e siècle, 18e siècle, Fruits, Technique

[ MORIN, Pierre le jeune dit le troisième. ] : « Instruction facile pour connoitre toutes sortes

68006

[ MORIN, Pierre le jeune dit le troisième. ] : « Instruction facile pour connoitre toutes sortes d’orangers et citronniers, qui enseigne aussi la manière de les cultiver, femer, planter, greffer, tranfplanter, tailler et gouverner, feson les climats, les mois et faifons de l’année suivi d’Un traité de la taille des arbres »

Paris, éd. Charles de Sercy, 1680, (deuxième édition), in-16, plein veau d’époque, dos orné de fleurons dorés avec 5 nerfs, (8) – 125 – (7) pp., bandeaux, lettrines et culs-de-lampe, table des chapitres, privilège du roi.

Pierre Morin (1650 – 1690) fut jardinier français au XVIIe siècle à Paris. « Les trois frères Morin, Pierre (l’aîné), René et Pierre (le jeune) héritent de leur père (Pierre) le goût des fleurs, qui ont fait la prospérité de la famille : le grand terrain où le père exerçait son métier de jardinier était sis rue de Thorigny à Paris. Le plus jeune des frères est, selon John Evelyn, “de simple jardinier”, devenu “l’un des hommes les plus compétents et curieux de France grâce à sa rare collection de coquilles, fleurs et insectes.

Son jardin a la forme d’un ovale exact, planté de cyprès taillés plat et formant une sorte de mur : ses tulipes, anémones, renoncules, crocus, etc. sont des plus rares et attirent chez lui tous les amateurs de fleurs durant la saison. Il vit dans une sorte d’ermitage en bordure de son jardin, et l’on estime fort sa collection de porcelaines et de coraux, dont l’un est taillé en forme de grand crucifix. Il a aussi des recueils de gravures, d’Albert, Van Leyden, Callot, etc.

Sa collection de toute sorte d’insectes, surtout des papillons, est fort curieuse […]. Il a fait peindre en miniature, et quelques-uns à l’huile, par les meilleurs artistes certains de ses papillons et aussi de ses plus belles fleurs. » Cabinet cité par Pierre Borel (1649) et par Bonnaffé.

Notre exemplaire est la deuxième édition après la première de 1674 et la troisième de 1692. Une nomenclature de plus de 80 “espèces différentes d’orange et de citron. La seconde partie nous informe sur la façon de greffer les arbres fruitiers tels que poiriers, groseilliers, les pommiers, les pêchers, les cerisiers et les pruniers. Un petit chapitre sur le forçage des asperges ! Tous les secrets de la greffe de ces arbres. Une Référence pour le 17e siècle !

  MANQUE les deux dernières pages des Privilèges. TRES RARE et Recherché.  Etat très moyen de la reliure avec un petit bout de papier collé sur le dos du livre, épidermures et manques aux coins; les gardent sont chiffonnées, quelques coins de papier sont pliés, une ancienne auréole, très légère, d’humidité sur le bas des feuilles,                                                                        1650€