19e siècle, Livres de chefs

DUBOIS, Urbain.: “Cuisine artistique. Etudes de l’Ecole Moderne. 2 tomes”.

66381
DUBOIS, Urbain.: “Cuisine artistique. Etudes de l’Ecole Moderne. 2 tomes“.
Paris, Librairie E. Dentu, 1882, deuxième édition, 2 vol. gd. in-4, demi-chagrin vert foncé, plats papier marbré “cailloux” dans les verts et bruns, auteur – titre – tomaison et fleurons dorés sur dos à 5 nerfs, reliure d’époque, tome 1 : VIII – (2) – 296 pp, ill. par 1 frontispice (3 personnages dans un cadre ovale avec titre de l’ouvrage), 75 pl. pleine page et 1 pl. en double page, Tome 2 : 427 – (1) pp., ill. par 91 pl. hors-texte, soit un total de 168 pl., Publications de l’auteur, Préface de l’auteur le 25 mai 1881, Table des planches et Table alphabétique des articles (uniquement pour le tome second).

Urbain Dubois (1818 – 1901) fut l’un des plus Grands Chefs du XIXe siècle. Il débuta par les cuisines du “Tortoni” à Paris, puis au “Rocher de Cancale” pour passer dans les cuisines de la famille Rothschild ou il fut l’élève de Louis Haas. Il fit sa réputation en servant l’Empereur et l’Impératrice d’Allemagne, le Roi Guillaume et la Reine Augusta de Prusse. La “Cuisine artistique” est considéré comme le Sommet du livre de gastronomie avec ses très belles et nombreuses planches de pièces montées. Notre exemplaire est quand à lui considéré comme la meilleure et plus complète des éditions ! Ce livre faisait partie de la Bibliothèque culinaire de Victor Michon, qui fut l’un des plus grands cuisiniers du début du XXe siècle. Il fut formé aux fourneaux de sa mère. Aujourd’hui encore, le Prix Victor Michon au Concours International Gastronomique d’Arpajon. fait partie des titres dont s’honorent beaucoup de chefs “étoilés”. Cuisinier des Grands, il fut le cuisinier de l’Ambassade d’Autriche – Hongrie, située à l’Hôtel Matignon à Paris au moment de la Première Guerre mondiale. Il organisa le banquet de 3 000 couverts pour les fêtes russes, le menu offert au Roi des Belges par le président Félix Faure et le déjeuner d’Isabelle II de Castille. Mais ses recettes reflètent une cuisine à la fois bourgeoise et simple. Il présida au journal « Le cuisinier français » ainsi qu’à « L’académie Culinaire de France », créée en 1883. Sa bibliothèque privée comptait les plus grands noms de la gastronomie française : Grimod de La Reynière, Vincent La Chapelle, Jules Gouffé, Brillat-Savarin, Antonin Carême, Etienne, Urbain Dubois, Escoffier et bien d’autres ! Très RARE. Bon état général; petites épidermures aux coiffes avec petits manques sur les bords et coins; nombreuses rousseurs dans le texte et sur les planches; comme il est indiqué dans les commentaires ce livre est un livre “de travail” ayant séjourné dans la cuisine de Victor Michon.                                                                                                                                                          2.600€