18e siècle, France, Généralités, Livres de chefs

BEAUVILLIERS, Antoine. : “L’art du cuisinier. Tome 1 et 2 – supplément à l’Art du cuisinier.”

66369

BEAUVILLIERS, Antoine. : “L’art du cuisinier. Tome 1 et 2 – supplément à l’Art du cuisinier.”

Paris, chez Pillet Aîné, 1824, troisième édition, fort in-8, demi-basane bordeaux avec auteur – titre et 4 fleurons floraux dorés sur dos à 4 nerfs, reliure de la fin du XIXe siècle, Tome 1 : frontispice gravé par Jubin (un intérieur de cuisine et quatre cuisiniers au fourneau), xx – 388 pp, préface de l’auteur à Monsieur le Marquis de La Voppalière, discours préliminaire, préface de la 2e édition avec la justification du Supplément, services de table, 3 pl. dépliables de service à table, table des matières du premier volume, Tome 2 : frontispice de Démarais (un pâtissier enfournant des pâtisseries avec trois aides), 408 – (1) pp., 6 pl. dépliables de service à table, les vins, table des matières du second volume, le Supplément à l’Art du cuisinier : différentes manières de faire le vinaigre, les moutardes, la choucroute, manière de donner au veau l’apparence et le goût du thon mariné, manière de faire différentes conserves, table des matières contenues dans le Supplément, signature à la plume sur la page de titre de la veuve de l’auteur. *

En ouverture de cet ouvrage, sur la page de titre du premier tome, il est indiqué comme qualité de l’auteur (1754 – 1817) : “ancien officier de Monsieur, comte de Provence, attaché aux Extraordinaires des Maisons royales, et actuellement Restaurateur, rue de Richelieu, n° 26, à la grande Taverne de Londres”. Beauvilliers est reconnu, aujourd’hui, comme l’inventeur du premier restaurant de luxe et ce en 1782, qui s’adressait à une clientèle “riche et distinguées” ! 1192 recettes qui ont fait les délices de l’Empire. Notre exemplaire est la troisième édition, qui comporte bien le Supplément et porte la signature manuscrite de la veuve de l’auteur. Bien complet aussi des 9 planches dépliables et des deux frontispices différents pour chaque tome. Belle présentation sans une reliure de la fin du 19e siècle. On rencontre plus facilement les deux premières éditions (1814 et 1816). RARE. Bon état général; dos et mors restaurés, coins frottés; rousseurs éparses.     950€